Office de l'eau de la Guadeloupe

L’Eau est source de vie et à l’origine de celle-ci sur terre. Cet élément se retrouve dans le milieu naturel sous plusieurs formes ou états (liquide, solide, gazeux) et forme en fonction des caractéristiques physiques et géomorphologique du sol des milieux aquatiques différents : rivières, cours d'eau, étangs, mares, marais, zones humides, estuaires, mangroves.

Ces milieux aquatiques rassemblent plusieurs écosystèmes, résultants d'équilibre entre un milieu naturel et la faune et la flore qui s'y développent. Ces milieux, véritables espaces de transition entre la terre et l'eau, sont parmi les milieux naturels les plus riches du monde. Ils constituent un patrimoine naturel remarquable, en raison de leur richesse biologique et des fonctions naturelles qu'ils remplissent.

Ces milieux offrent des conditions de vie favorables à l'alimentation et à la reproduction des espèces en fournissant eau, nourriture et habitat pour d'innombrables espèces de plantes et d'animaux. Ils jouent ainsi un rôle fondamental pour la préservation de la diversité biologique et pour le maintien de la qualité de l'eau.

La Guadeloupe constitue à elle seule, un microcosme du monde tropical qui offre une grande diversité de milieux naturels : iles, ilets, montagne, forêt dense humide, forêt sèche, prairies humides, rivières, chutes d’eau, étangs, mares, marais inondables saumâtres et marais d’eau douce, forêt marécageuse, mangrove, estuaires.

La Guadeloupe, l’ile aux belles eaux, est aussi grâce à ses ressources en eau un hot-spot de biodiversité avec de nombreuses espèces animales et végétales rares et endémiques

On dénombre un milliers d’espèces de plantes à fleur, des centaines d’espèces d’arbres, plusieurs centaines d’espèces de fougères et des espèces végétales présentes uniquement en Guadeloupe : 5 espèces d'orchidées endémiques, 2 espèces nouvelles et méconnues Euterpe dominicana, un grand palmier ou Prockia crucis, espèce voisine du goyavier, présentes sur une seule station dans l'archipel et la présence de stations uniques composées de Pompon rouge (Calliandra purpurea), Petit merisier (Gyminda latifolia), Bois l'ail (Cassipourea guianensis).

La Guadeloupe possède aussi une faune variée qui est souvent cantonnée dans des lieux à proximité immédiate d’eau ou de milieux aquatiques.

On retrouve ainsi 13 espèces de chauves-souris dont des espèces comme l’Ardops des Petites Antilles Ardops nichollsi annectens, la Sérotine de Guadeloupe Eptesicus guadeloupensis et la Sturnire de Guadeloupe Sturnira thomasi thomasi, inféodée aux strates inférieures de la forêt humide et endémique à la Basse Terre, une herpétofaune (anolis) des plus riches de toutes les petites Antilles, 2 batraciens endémiques de la Basse-Terre, l'Hylode de Pinchon Eleutherodactylus pinchoni et l'Hylode de Barlagne Eleutherodactylus barlagnei (figurant sur la liste des espèces menacées établie par L'UICN), 13 espèces de crevettes dont le ouassou Macrobrachium carcinus,  12 espèces de mollusques et plus de 20 espèces de poissons d’eau douce et saumâtres

Ces espèces rares sont inscrites et protégées par les Convention de Carthagène (Protocole SPAW), Convention de Washington, Convention de Bonn, Convention de Berne, la Liste Nationale des espèces menacées, la Liste Régionale Guadeloupe des espèces en danger, et le Livre Rouge des DOM – TOM.

D’autres espèces, emblèmes de la Guadeloupe, tels que le Pic de Guadeloupe Melanerpes herminieri, seul pic sédentaire des Petites Antilles, le spectaculaire Dynaste Dynastes hercules, ainsi que le raton laveur « racoon » Procyon lotor minor ont elles aussi besoin de cet élément vital que représente l’eau pour vivre.

L’eau est une ressource primordiale pour notre ile et son environnement.



Nous avons 125 invités et aucun membre en ligne

ensemble aujourd'hui, pour l'Eau de demain